jeudi 11 mai 2017

Vocabulaire : ces 8 objets de tous les jours dont vous ne connaissez pas le nom

Je vous propose aujourd'hui 8 mots d'objets et de choses que vous rencontrez tous les jours dans votre vie quotidienne mais dont vous ne connaissez probablement pas le nom. Il s'agit de choses très communes, au point que vous vous étonnerez de ne pas vous être jamais questionnés sur leur nom.



C'est parti !

une serpillière (ou serpillère, selon la nouvelle orthographe1) : rectangle de toile grossière et très absorbante utilisée pour le lavage des sols.

– Comment faites-vous pour entretenir les sols ? [...] – Il faut passer la serpillère, cirer le vieux parquet en pin, secouer le grand tapis navajo...

– Tu as bu ? – Pourquoi ? – Je ne sais pas, tu es différente... – Pourquoi ? Parce que je ne te laisse plus me traiter comme une serpillère ? Parce que je te repousse, contrairement à toutes les autres fois ?▼



un nid-de-poule


un nid-de-poule (parfois écrit sans traits d'union) : trou dans la chaussée qui se crée lorsque les matériaux s'effritent et se dispersent.

Selon le Dictionnaire absurde du cyclisme. Nids-de-poule : trous plus ou moins importants dans la chaussée au creux duquel on n'a jamais trouvé la moindre poule. On y découvre en revanche beaucoup de chair, non pas de poule, mais de cuisses de cyclistes maladroits.

J'ai encore failli faire éclater un pneu en abordant à vitesse trop élevée un nid-de-poule. Nid-de-poule ? Terme inexact. Je dirais plutôt « nid d'autruche », vu la profondeur et la largeur du trou. L'état du réseau routier est lamentable, une honte.



strapontin : siège repliable placé dans les véhicules de transports en commun ou dans d'autres lieux publics qui permet d'augmenter le nombre de sièges si nécessaire.

Arrivant dans une station, un voyageur assis sur un strapontin devant elle se lève pour sortir. La femme saisit l'occasion : elle fait volte-face, se plaque contre le strapontin relevé et laisse les individus descendre de la rame.



une rambarde
une rambarde (synonyme de garde-corps ou de garde-fou) : barrière de protection placée autour d'un palier, d'une terrasse, d'un balcon, d'un escalier, afin d'empêcher une chute accidentelle.

Alors il a fait glisser la bandoulière de la housse de son ordinateur, s'est avancé vers la rambarde, et j'ai compris qu'il allait jeter son ordinateur dans les chutes.

– Je voudrais savoir ce que ta caméra a filmé à cet instant précis. – Ma mère. Elle avait enjambé la rambarde. Elle était sur le point de sauter. – De sauter ou de tomber ? – De sauter.







le perron


un perron : escalier et palier qui donnent accès à l'entrée surélevée d'un bâtiment.

Jean-Paul apparaît sur le perron par la droite, sortant de la villa, et vient ranger une valise dans le coffre de la voiture.  

Merci pour votre aide, dit Winter. Ils regagnèrent le hall et s'arrêtèrent sur le perron. L'obscurité était compacte, le ciel couvert, sans lune ni étoiles.



un œil-de-bœuf : fenêtre ronde pratiquée dans un mur.

Leur mère aurait eu, paraît-il, l'intention d'en faire une nursery, mais étant donné que la pièce n'était éclairée que par un œil-de-bœuf de verre plombé qui n'ouvrait pas, Romy n'y croyait pas trop.

De chaque côté de la pièce, j'aperçois un petit œil-de-bœuf. À travers, je vois les branches nues des arbres qui s'agitent sous le vent d'hiver.  



un brassard : bande d'étoffe portée au bras comme signe distinctif de quelque chose, comme celle portée par le capitaine d'une équipe, ou celle de couleur noire en signe de deuil.

Les fenêtres donnant sur la rue étaient encore entourées de crêpes noires et les rideaux à demi fermés, en signe de deuil. Un valet portant un brassard noir au bras l'accueillit d'un air interrogateur. 

L'histoire a souvent prouvé qu'on ne joue pas soixante-quatorze fois pour les All Blacks, dont vingt et une fois avec le brassard de capitaine, sans un petit quelque chose en plus. 





une quenotte : dent d'enfant.

Allongé sur la couverture, il caressait de sa main libre l'herbe tendre. L'autre main servait d'anneau de dentition à Jake, son fils de deux ans. Sentir les petites quenottes le mordiller et un filet de bave couler le long de son bras ajoutait un charme particulier à une journée déjà parfaite. 

Le matin, elle guettait le bruit de ses chassons claquant dans l'escalier et attendait avec impatience de retrouver Aziza, son rire aigu, ses huit quenottes et le parfum laiteux  de sa peau.


Faites-moi savoir ci-dessous ce que vous en pensez, si vous en connaissiez déjà quelques-uns et lesquels vous préférez !

Notes :
1Les finales -illier et -illière sont remplacées par -iller et -illère lorsque le i qui suit les deux l ne s'entend pas.



Conseils de lecture :
N'oubliez pas de partager et d'aimer la page Facebook du blog pour soutenir ce travail !

Continuez à étudier le français entre quat'z'yeux !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire