mardi 10 janvier 2017

Exemples de synthèse pour le DALF C1 français | se préparer à l'épreuve

À la demande d'un lecteur, je vous propose aujourd'hui quelques exemples de synthèse, qui, j'espère, seront utiles à tous ceux qui sont en train de se préparer au DALF C1.

rediger une synthèse exemples dalf c1 français

Si vous voulez en savoir plus sur comment rédiger une bonne synthèse pour le DALF, je vous conseille de lire cet article, où j'explique ce que c'est qu'une synthèse et les étapes à suivre pour en écrire une. Dans cet article, vous pouvez trouver aussi un autre exemple de synthèse, notamment au sujet des comportements irrationnels des footballeurs.

En plus, je vous conseille de lire la grille d'évaluation officielle de la production écrite pour savoir ce que les examinateurs exigent de vous.


Voici donc quelques exemples !

  1. La première synthèse d'aujourd'hui porte sur les méthodes d'enseignement dans le monde et sur les contenus scolaires et a été redigée à partir d'un article au titre "Dis-moi dans quel pays tu vis,  je te dirais quel élève tu es", publié dans le magazine Sciences Humaines. Pour le lire, cliquez ici. Voici donc la synthèse :


Le système éducatif sous étude

Les enquêtes internationales PISA montrent que le système éducatif et la façon d'enseigner d'un pays influencent fortement les attitudes des élèves vis-à-vis de l'école.

Selon les analyses, il y a généralement deux manières d'envisager l'enseignement : une approche plus universelle, œcuménique et académique, qu'on trouve principalement chez les états de l'Europe du Nord et ceux Anglo-saxons, et une vision plus professionnelle et technique, de préparation au monde du travail, chez les autres pays, dont la France, les États-Unis et le Japon. 

Parallèlement, les experts ont remarqué la présence d'un sentiment de compétition plus prononcé chez les élèves du premier groupe, donc ceux dont l'éducation était plus complète. De plus, cette compétitivité semble être un facteur important qui influence aussi la prédisposition à la coopération entre élèves. Par contre, les jeunes habitués à une conception plus pragmatique et utilitariste de l'apprentissage semblent être défavorisés dans l'acquisition de ces valeurs, bien que beaucoup d'autres acteurs soient impliqués dans son développement.

En outre, il semble qu'une éducation plus académique sensibilise les jeunes à l'importance du rôle de l'établissement scolaire, en tant qu'endroit de conservation et transmission du savoir. Par conséquent, on se demande si la méthode d'enseignement des pays de l'Europe du Nord et anglo-saxons est un acteur fondamental qui rend les élèves plus motivés et ouverts aux apprentissages et si, par conséquent, revoir le système scolaire vers une vision moins économique peut améliorer la réussite scolaire et assainir la situation des inégalités de notre pays.


Analyse :
  • Cette synthèse est divisée en 4 paragraphes. Dans le premier, vous y trouverez une très brève introduction au sujet, où notamment on annonce qu'on va parler des enquêtes PISA. Les deux paragraphes suivants se concentrent sur le contenu de ces enquêtes : on parle de deux concepts différents, donc on écrit en deux paragraphes distincts. Le dernier paragraphe conclue le thème présenté.
  • La plupart des phrases commencent avec un connecteur logique, ce qui donne une certaine fluidité au texte.
  • Le texte respecte la consigne de 250 mots environ.
  • Le vocabulaire employé satisfait le niveau requis. 
  • Le titre respecte le sujet.


  1. Comme deuxième exemple, je vais vous parler des résultats d'un sondage sorti très récemment au sujet du bilinguisme anglais-français au Canada. Il s'agit d'une synthèse écrite à partir de deux articles différents mais au même sujet. Le premier a été publié par Le Figaro, tandis que le deuxième est le fruit du Le Devoir. J'ai souligné les deux textes avec des couleurs pour dégager les informations importantes et communes entre les deux textes.

postimage
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.


Francophones et anglophones au sujet du bilinguisme au Canada

À la veille de son cent cinquantième anniversaire, le Canada s'est interrogé au sujet de l'actuel rapport entre ses deux communautés principales, ainsi que sur le futur de la langue française et du bilinguisme au sein du pays. Les résultats montrent des points de vue plutôt différents entre anglophones et francophones.

Tout d'abord, selon les sondages, 74% des francophones craignent pour l'avenir de leur langue maternelle, tandis que deux tiers des anglophones disent ne pas être inquiets sur le sujet, car, effectivement, pour eux, la dualité linguistique dont jouit le pays n'est qu'un compris avec leurs frères qui parlent français, et non pas une appréciation de la diversité comme le pensent ces derniers.

Toutefois, selon 80% des francophones sondés, ce bilinguisme au Canada reste une qualité incontestable qui aide la compréhension entre citoyens de communautés différentes et, en plus, très avantageuse dans le monde du travail. Pour cela aussi, ils pensent que l'état ne s'occupe pas assez de la protection des deux langues officielles du pays. Effectivement, un tiers seulement des francophones juge le travail de sensibilisation linguistique d'Ottawa efficace, contre la moitié des anglophones.

Parallèlement, ils pensent aussi, en grande majorité, que les diplômés du secondaire devraient avoir une bonne maîtrise du français pratique, un avis partagé seulement par 62% des anglophones, qui d'ailleurs ne pensent qu'à 52% que le français devrait être étudié comme deuxième langue. Cependant, malgré toutes ces divergences, la plupart des sondés des deux communautés identifient leur bilinguisme comme un lien identitaire.

Analyse :
  • Cette fois encore, j'ai écrit une synthèse de 4 paragraphes : une introduction au sujet et trois idées principales. La synthèse a été redigée en assemblant les points en commun entre les deux textes (orientez-vous avec les couleurs). Les paragraphes ont à peu près la même longueur, ce qui semble être un atout dans la correction (mais qui n'est pas nécessaire).
  • Le texte respecte les documents et ne contient pas d'éléments personnels.
  • Les phrases sont liées par des connecteurs logiques.
  • Pas de citations, pas de copier-coller. On ne retrouve que les mots-clés

Je conseille aussi :



Voilà. Je vous invite à essayer d'écrire vous-même la synthèse de ces deux documents en préparation au DALF. Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à laisser un commentaire et à aimer ma page sur facebook. N'oubliez pas de vous abonner à la Newsletter en haut à gauche ou en haut à droite pour vous tenir au courant des nouvelles publications.

Continuez à étudier le français entre quat'z'yeux !

2 commentaires:

  1. justement je n'ai rien à dire. beau boulot. je n'ai jamais vu autant d’explication merci

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour tes efforts sutout le super explication ....

    RépondreSupprimer